Rachat de Gemalto par Thales – Saison 3 – ép.1 – Qualité de vie au travail : chez Thales, on en parle et on agit !

Alors que l’entreprise Gemalto n’a mis aucun plan d’action en place quant à la qualité de vie au travail, le groupe Thales a signé un accord en 2014 qu’il a renouvelé en 2018.

Ah la QVT ! Comprenez « Qualité de vie au travail » ! Pour certains, un sujet sérieux sur lequel il y a matière à construire et qui ne consiste pas seulement à « ripoliner » quatre murs en bleu turquoise ! Pour d’autres un non-sujet ou une occasion de soigner la façade mais uniquement la façade !

Le groupe Thales semble avoir compris qu’il a tout à gagner à s’occuper de la qualité de vie au travail de ses salariés. C’est à la fois un outil de fidélisation de ces derniers, un avantage concurrentiel pour qui veut attirer des talents, une source de compétitivité et de performance.

Les études dans ce domaine sont légion qu’elles aient été publiées par des think tanks ou par le réseau Anact-Aract. D’où, sans doute, l’accord de 50 pages que le groupe a signé avec les partenaires sociaux en 2014 et qu’il a renouvelé en 2018.

Y sont abordés notamment les thèmes de l’expression des salariés, la lutte contre les stéréotypes, le bon usage des outils numériques, la santé au travail et la prévention, le respect du temps de travail, la lutte contre le harcèlement.
Une liste à la Prévert ? Normalement non puisque l’accord prévoit les moyens de mise en œuvre ainsi que la vérification de la bonne application de l’accord par des commissions paritaires centrales et locales auxquelles la CFE-CGC participe.

À venir sur ce blog ce que prévoit l’accord thème par thème.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *