Groupe Thales : des mesures pour accompagner l’évolution de l’entreprise

Signé en 2017, l’accord Groupe Thales sur l’évolution de la croissance et l’emploi prévoit différentes dispositions qui s’appliqueront aux salariés Thales DIS dès lors que la direction du groupe aura signé un avenant pour rallier l’accord. Le point sur quelques mesures-phares.

Le groupe Thales avait besoin de mettre en place en cas de pics de commandes une flexibilité sur les horaires de travail dans ses filiales. Ainsi des horaires en équipe ou des rythmes de travail « vendredi samedi dimanche » ont été définis. Il était reconnu de tous, syndicats et direction, que cette flexibilité allait générer de l’inconfort dans la qualité de vie et pour les salariés concernés.

Pour compenser cet inconfort, l’accord Groupe prévoit des mesures qui ont pour but de rétablir un équilibre entre vie privée et travail :

  • L’accord Groupe prévoit le recrutement de 5% d’alternants dans l’entreprise avec un soutien à l’embauche.
  • Le passage d’un régime de forfait à l’autre (206, 210, 214 jours) est possible avec une adaptation du salaire : l’avenir du forfait 217+1 jours chez Thales DIS devra être clarifié.
  • Possibilité est également donnée aux salariés de travailler à temps partiel avec un aménagement sur l’année et pas sur la semaine.
  • Les jours de substitution – deux jours de congés en plus en cas de fractionnement de ces derniers – s’appliquent à l’ensemble des salariés.
  • Les jours d’absence pour maladie sont payés directement par l’employeur et non plus avec un ou deux mois de décalage par la Sécurité sociale (subrogation).
  • Les salariés peuvent faire don de jours de congés pour des collègues qui en auraient besoin. Pour chaque jour donné, c’est une demi-journée de plus qui est donnée par la direction au salarié qui en a besoin dans la limite de 20,5 jours par an.
  • En ce qui concerne l’allocation de présence parentale en partie prise en charge par la Caisse d’Allocations Familiales, elle est complétée par Thales à hauteur du revenu du salarié.

Enfin, pour les salariés dits « séniors », ils pourront, trois ans avant leur retraite, travailler à temps partiel (4 jours sur 5) tout en étant payés 85% de leur salaire. Le rachat de trimestre est également possible.

Pour en savoir plus, contactez les élus CFE-CGC.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *