intersyndical, mouvement social

Mouvements sociaux sur les sites de Gémenos, La Ciotat et Meudon

Dans une démarche intersyndicale, la CFE-CGC organise demain jeudi 17 mars 2016 à 14h une assemblée générale sur les établissements de Gémenos et La Ciotat qui sera suivie d’un vote pour une grève.

Sur le site de Meudon, le mouvement intersyndical appelle à un départ des salariés au forfait à 14H30 et pour les salariés qui ne sont pas au forfait à 16H00.

Nos revendications portent sur la redistribution des résultats de Gemalto. De lourds efforts sont demandés aux salariés mais nous nous retrouvons dans une situation sans augmentation de salaire pour beaucoup, sans participation, un intéressement sur 2017 compromis et des primes d’objectifs annulées malgré des résultats y donnant droit.

part variable, salaires

Bonus sur résultats 2015 : le grand tour de passe-passe de Gemalto

Les excellents résultats de Gemalto sitôt proclamés, la direction s’affaire à expliquer pourquoi les salariés éligibles au bonus ne toucheront pas la partie liée aux résultats de Gemalto grâce à un jeu d’écriture comptable.

Les salariés concernés mesurent encore plus cette année la précarité de cette part variable de leur rémunération : quand les résultats sont décevants ils ne la touchent pas et quand les résultats sont bons, ils ne la touchent pas non plus ! Et ceci cumulé à des augmentations de salaires proches de zéro pour la première fois à Gemalto !

Cela leur permet surtout de mesurer le niveau d’intégrité de nos dirigeants qui se sont largement servis en actions gratuites en septembre dernier et qui sauront tirer profit des effets de la publication de ces très bons résultats.

Choqués par l’aspect immoral de ce tour de passe-passe, les élus CFE-CGC vérifient l’aspect légal et les voies de recours possibles

Gemalto salariés

Les dirigeants de Gemalto pensent réussir le LRP tout seuls

En 2016, pour son 10ème anniversaire, la direction de GEMALTO a décidé de ne plus investir dans ses salariés en France.

Elle a décidé d’augmenter une population sélective : 40 à 60% des cadres ne seront pas augmentés.

L’augmentation de 0,7% pour les cadres est la plus insignifiante augmentation jamais distribuée à Gemalto.

Pour exemple pour un salaire de 3 000 euros brut cela ne fera que 21 euros d’augmentation avant prélèvements.

Malgré les bons résultats de l’année 2015, voici comment la Direction de Gemalto récompense ses salariés pour leur contribution.

Elle nous méprise et par cela nous démotive.

Mais pour un petit nombre d’initiés, 7 personnes, c’est le Jackpot.

Il leur a été distribué au total plus de 270 000 actions gratuites, ce qui représente pour une action à 56 euros un montant de plus de 15 Millions d’euros soit 10 fois la somme attribuée aux augmentations des salariés en France.

En conclusion, la Direction de Gemalto ne compte pas sur ses salariés en France pour la réussite de son LRP (Long Range Plan, plan de développement à long terme).

Par ce message, nous comprenons que les objectifs du LRP sont les objectifs des dirigeants et non pas les objectifs des salariés.

Par cette attitude, nous mettons en doute la capacité de nos dirigeants à tenir le LRP.

 

Détail sur les attributions d’actions gratuites sur https://www.trivano.com/aandeel/gemalto.837.insiders

Gemalto réorganisation

Gemalto réorganise ses équipes pour s’adapter au marché

Deux réorganisations affectant en France des équipes des sites de Meudon et la Ciotat ont été présentées en CCE du 17 décembre.

Le but annoncé est de mieux se préparer aux évolutions du marché dès 2016.

On peut s’étonner qu’il ait fallu attendre l’élaboration du budget 2016 pour annoncer plus de 40 personnes à recaser. Gemalto est encore bien loin d’une réelle Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) pourtant obligatoire.

Le site de Gémenos est également concerné car il accueillera dans ses services des personnes issues de ces réorganisations.

Nous devons rester attentifs pour que ces réorganisations soient réalisées dans des conditions permettant à la fois aux salariés et à Gemalto de garder une dynamique. Aucun licenciement n’est prévu du fait des nombreuses mobilités annoncées.

Nous nous sommes déjà engagés à suivre de près les personnes qui seront redéployées. Un accompagnement individuel est nécessaire.

Le risque habituel dans cette situation est d’avoir des RH qui redistribuent les rôles et les missions sans connaitre les profils et les métiers, et de retrouver quelques mois plus tard les salariés en difficultés professionnelles.

Nous tenons à disposition tout le détail communiqué sur ces réorganisations.

Prochaines étapes : La direction doit fournir sur notre demande la liste exhaustive des métiers touchés par une mobilité et les organigrammes nominatifs.

Le projet doit ensuite recevoir l’avis des CHSCT des sites de Meudon et La Ciotat puis du CCE.

télétravail Gemalto

Les négociations sur le télétravail à Gemalto ont recommencé

L’accord sur le pilote télétravail de Gemalto du 28 mai 2014 avait divisé Gemalto en 2 avec, d’un côté, un petit nombre de personnes pouvant y prétendre, et de l’autre, une majorité d’exclus, résultat de signatures précipitées par des syndicats peu revendicatifs.

Cet accord « pilote » prend fin le 31 mai 2016 et les négociations recommencent pour un accord final.

Des tendances se dessinent déjà, avec la possibilité de 2 jours par semaine, et l’extension à des salariés actuellement exclus, comme les assistantes et les temps partiels, sous la pression de nos revendications.

Le point le plus bloquant reste sur les salariés R&D pour lesquels la direction n’accepte pas qu’ils organisent leur travail en réservant les jours de télétravail à des tâches sécuritairement possibles au domicile, réfutant ainsi l’autonomie à des cadres au forfait.

D’un autre côté, la direction pousse à un réaménagement de l’organisation du travail en voulant créer des zones de bureaux partagés pour les télétravailleurs lorsqu’ils sont sur site, et optimiser ainsi l’espace de travail

Pour passer en force, la direction n’hésite pas à rappeler qu’en l’absence d’un accord final avant le 31 mai 2016, en clair que si les conditions de la direction ne sont pas acceptées, les 178 télétravailleurs actuels perdront cet avantage.

Comme pour l’accord pilote, la CFE-CGC reste la seule garante de revendications centrées sur l’équité et l’égalité de traitement de tous les salariés de Gemalto.

Prochaine réunion de négociation : mardi 12 janvier 2016

prévoyance

Pas d’augmentation de la mutuelle Gemalto en 2016, augmentation de la prévoyance

La commission paritaire Gemalto frais de santé s’est tenue le lundi 7 décembre avec les organisations syndicales dont la CFE-CGC, la direction et Humanis.

Malgré un déficit de la mutuelle Gemalto d’environ 3% en 2015, il n’y aura pas d’augmentation des cotisations mutuelle sur 2016.

Concernant la prévoyance, le déficit 2015 est d’environ 20%. Pour redresser ce déficit, il y aura une augmentation de 15% au 1er avril 2016 et 15% au 1er avril 2017.

Ci-dessous l’impact estimé sur la cotisation prévoyance sur le bulletin de salaire en fonction du salaire mensuel brut :

Salaire mensuel brut cotisation 2015 cotisation 2016 Différentiel par mois
2000€ 8,22€ 9,46€ 1,24€
3000€ 12,33€ 14,19€ 1,86€
4000€ 18,18€ 20,59€ 2,41€
5000€ 24,15€ 27,46€ 3,31€