déplacement

Indemnisation des déplacements professionnels : Gemalto ne veut pas harmoniser

Bon nombre de salariés se demandent s’ils bénéficient ou non d’une indemnisation lorsqu’ils effectuent une mission professionnelle en France, en Europe ou dans le reste du monde.

Dans Gemalto SA (France) il y a plusieurs règles suivant que l’on soit ETAM ou Cadre et selon son établissement.

Eh oui ! 10 ans après la fusion Axalto – Gemplus, il reste des règles non communes.

Sur Meudon, Pont-Audemer  et Tours, tous reçoivent une « prime d’éloignement » au-delà de 7 jours de voyage qu’ils soient Etam ou Cadre. Cette prime est autour de 20 € par jour suivant que la mission est en Europe ou plus loin.

Sur Gémenos et La Ciotat, les ETAMs ont droit à une indemnité de 46 € dès la première nuit en dehors de la France (Europe ou reste du monde). A cela s’ajoute une prime de risque qui dépend du niveau de dangerosité du pays  (ex Nigeria niveau 5). Il s’agit d’un pourcentage du salaire journalier par nuit passée sur place. Cette prime est d’ailleurs appelée « indemnité de pays difficile » par la direction pour éluder autant que possible le sentiment de risque que certains salariés ressentent sur certaines destinations.

Pour les cadres, IL N’Y A PAS DE PRIME autre que la prime de risque.

Concernant cette prime de risque et malgré nos demandes réitérées, la direction a toujours refusé de mettre sur l’intranet les taux par niveau de dangerosité (de 1 à 5) prétextant que la liste de pays à risque et leur niveau bougeaient régulièrement.

Pour les différences entre établissements, il faut se mobiliser pour obtenir l’uniformisation du système en alignant tout le monde sur le régime des ETAMs de Gémenos et de la Ciotat, qui ne fait pourtant que se conformer aux dispositions de l’Accord Métallurgie sur les déplacements de 1976.

Contrairement à ce que beaucoup pensent, une mission professionnelle est loin d’être un voyage d’agrément. La répétition des missions et l’accumulation des jours hors de chez soi déstabilisent la vie privée des salariés et cela en échange de RIEN ou presque.

Si vous vous sentez concernés, n’hésitez pas à contacter vos élus CFE-CGC pour mener des actions auprès de la direction de Gemalto.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *