Thalesdis Gémenos

Gemalto et Altedia main dans la main contre les salariés

La direction de Gemalto a remis aux élus du CCE l’offre de services complète du cabinet Altedia qui a été sélectionné par l’entreprise dans le cadre du plan social. Voir ICI. Nous nous attendions à recevoir la version édulcorée sur leur offre de reclassement présentée en séance plénière mais c’est un tout autre fichier qui a été envoyé.

On y trouve, entre-autres, des détails intéressants  sur leur travail d’influence auprès des administrations et institutionnels (page 18), « neutraliser les autorités politiques et administratives », « limiter la couverture médiatique » (page 28). Les pages 29 à 32 vont dans le même sens.

Ce positionnement cause un problème d’éthique : comment peut-on d’un côté organiser le licenciement de 262 personnes, manipuler les autorités, administrations et institutionnels pour y parvenir, et de l’autre se déclarer compétent pour aider ces mêmes personnes à trouver une solution de remplacement.

Il démontre également, s’il le fallait encore, le manque de loyauté de la direction vis-à-vis de ses propres salariés. Pour Gemalto l’éthique est juste une histoire d’argent.

Nous prévoyons d’agir en intersyndicale pour demander des comptes à la direction.