Thalesdis Meudon

Rachat de Gemalto par Thales – Saison 2 – ép.6 Gestion des œuvres sociales : comment ça marche chez Thales ?

Le budget des œuvres sociales, géré par les comités d’entreprise, permet aux salariés et à leur famille d’accéder plus facilement à des activités sportives, culturelles et/ou de loisirs et ce, à des prix compétitifs. La CFE-CGC s’est intéressée à l’organisation des œuvres sociales chez Thales.

Composé de 21 filiales chacune constituée d’un ou plusieurs établissements, le groupe Thales en France n’a pas de comité d’entreprise* (CE) unique. Dès lors qu’un établissement dénombre plus de 50 salariés, un CE est mis en place, conformément à la loi. Ce faisant, chaque CE définit ses œuvres sociales c’est-à-dire les activités qu’il souhaite développer selon le profil des salariés et le budget que l’établissement lui verse.

D’un établissement à l’autre, des disparités existent donc que vient rééquilibrer le comité inter-entreprises (CIE): financé par toutes les filiales françaises du groupe Thales et géré par des membres désignés parmi les différents syndicats représentatifs dans le groupe (CFE-CGC, CFDT, CFTC et CGT), le CIE s’occupe principalement des colonies pour les enfants que les différents CE proposent à leurs salariés.

Le budget dont le CIE dispose finance une partie du coût du séjour de manière mutualisée auquel s’ajoute une subvention versée par les CE locaux. Certains séjours sont ainsi pris en charge à hauteur de 80%.

Vers une mutualisation des offres par zone géographique

Par ailleurs, certains CE proches géographiquement se regroupent afin de partager leurs subventions et proposer ainsi la même offre – généralement très compétitive – aux salariés de la zone géographique concernée.
Par exemple, à Sophia Antipolis, Thales Services et Thales DMS partagent leurs subventions et proposent aux salariés de ces deux entreprises une offre commune adaptée au territoire.

Plus collectif, ce modèle est très différent de celui en place chez Gemalto. Les salariés de Gemalto pourront en bénéficier dès 2020 après les élections qui auront lieu durant le quatrième trimestre 2019. Localement cependant, la mise en commun des subventions et donc d’une offre adaptée ne pourra avoir lieu que si les équipes nouvellement élues le souhaitent.

Attachée à une philosophie du partage et de la mutualisation, la CFE-CGC est prête à accompagner ce changement de modèle.

Plus d’information sur le CIE Thales juste ici


* : pour des questions de lisibilité, les termes « comité d’entreprise » ici désigne aussi bien le comité d’entreprise que le comité d’établissement ou encore le comité social et économique, nouvelle instance remplaçant les élus du personnel (CE et délégués du personnel) ainsi que le comité d’hygiène de sécurité et des conditions de travail.